Artiste contemporain

Boutruche Nicolas

Photographie
France
1977

-

Tour à tour réalisateur puis photographe, Nicolas Boutruche nous captive par des oeuvres numériques tout droit sorti d’un univers décalé, original aux mises en scène théâtrales. Artiste résolument en phase avec son temps, découvrez le « Majestic », son dernier né, une oeuvre en réalité augmentée !

Biographie

Créatif dès le berceau, le jeune Nicolas Boutruche ne cesse de dessiner à longueur de journée, improvisant toutes sortes de récits fabuleux. Après un parcours d’études scientifiques inachevé, le futur réalisateur rêve d’approcher le monde du 7e art. Contraint par ses résultats scolaires, il s’essaye pour la première fois à la retouche photo en falsifiant ses bulletins de notes et intègre ainsi une école de cinéma.

 

Dix ans de courts-métrages et plusieurs centaines de films publicitaires et musicaux plus tard, Nicolas Boutruche souhaite ranimer ses amours d’antan et à nouveau laisser libre cours à son imagination bouillonnante. Aussi, dès 2009 il met de coté la vidéo pour s’essayer à la photographie, un exutoire lui permettant de s’échapper ponctuellement d’une réalité qu’il juge trop monotone : il débute avec une première série photographique intitulée « Apesanteur ».
Les clichés content une rêverie dans laquelle la Terre tourne soudainement si vite qu’elle annule toute pesanteur. Ainsi, des corps venus de toutes les époques sont pris au dépourvu, et se retrouvent soudain figés, en suspension dans l’air, dans des scènes tantôt lyriques, tantôt loufoques mais toujours pleines de fantaisie…

 

En 2015, l’artiste propose une nouvelle série photographique intitulée « Du voyeurisme au 1/10ème », une réelle « tranche » de vie(s) illustrée par la découpe d’un bâtiment imaginaire sous forme de plan de façade.
La conception de cette architecture constitue la toute première étape du projet : un premier croquis est réalisé dans lequel Nicolas Boutruche développe tout le « scénario » initial.
En effet, dans chacun de ses bâtiments les pièces communiquent ensemble à la manière d’une bande dessinée, une fois que chaque « histoire » est en place, l’artiste peut dès lors, établir une liste énumérant les éléments de mobilier, les textures et acteurs nécessaires.
S’étant constitué une large bibliothèque numérique au cours des années, le photographe construit tout le bâtiment en assemblant dans chaque pièce les textures, matériaux et meubles.
En effet, les éléments de décor comme les acteurs sont tous shootés individuellement sur fond vert au préalable et intégrés numériquement dans l’oeuvre après avoir été modélisés, détourés, déformés et étalonnés afin de s’insérer parfaitement dans la perspective de chaque espace.
Il est d’ailleurs essentiel de pouvoir déterminer en amont où sera placé chaque point lumineux afin que la mise en scène et l’éclairage en studio puisse concorder et soit le plus réaliste possible, tout particulièrement lorsque les figurants sont photographiés.

 

En 2019, son « Grand Hôtel » obtient notamment le deuxième prix mondial de photographie (World Cup of Photography). Un an et demi de travail a été nécessaire pour produire cette oeuvre titanesque qui superpose près de 18 000 calques numériques, des milliers de clichés photographiques, et plusieurs centaines de textures différentes. L’ensemble a mobilisé près de 97 figurants se prenant au jeu pour donner vie à ces scènettes aux mises en scènes aussi théâtrales que burlesques.

« Du voyeurisme au 1/10e » vous incite à une contemplation active. En effet, chaque détail a été soigneusement pensé en amont : vous retrouverez des références cinématographiques éloquentes, inspirées des grands classiques du 7e art (Shining, Pulp Fiction ou Léon, parmi tant d’autres) et pourrez également identifier des réflexions sur des faits d’actualité comme dans America First, une oeuvre brossant une satire grisante du mandat présidentiel de Donald Trump.

Désormais proposées en tirage en caisson lumineux (impression sur plexiglas), les couleurs éclatantes ainsi que la dimension narrative de ces oeuvres sont d’autant mieux mises en valeur.

 

En 2022, Nicolas Boutruche se lance sur un nouveau projet fou : marier la photographie et l’art du court métrage dans un tout nouvel édifice tiré de la série « Du Voyeurisme au 1/10e ».

Le Majestic est né : une photographie d’Art qui s’anime grâce à la réalité augmentée !

Maintes fois récompensé, notamment par la World Cup of Photography, les travaux de Nicolas Boutruche ne cessent de fasciner : tant d’histoires à parcourir le regard amusé et le coeur léger.

Oeuvres

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez vous à notre Newsletter. Soyez les premiers informés des dernières actualités d’In Arte Veritas ! Vous recevrez également les invitations aux vernissages et aux expositions.

Vous avez été inscrit avec succès !