Artiste contemporain

Gambino Jean‑François

Sculpture
France
1966

-

Jean-François Gambino est un sculpteur au bestiaire spectaculaire, dont l’exécution spontanée traduit avec force et justesse l’énergie du monde sauvage. Aujourd’hui, ses bronzes animaliers séduisent tous les publics et sont parmi les plus prisés sur le marché de l’art français.

Biographie

Franco-sicilien né à Paris en 1966, Jean-François Gambino est un sculpteur autodidacte ayant rencontré son talent inné pour la sculpture tardivement.

 

Initialement attiré par le monde la musique, le jeune Jean-François s’inscrit dans un cursus de musicologie à la Sorbonne. Ce premier parcours scolaire achevé, il fera le choix de changer de voie et travaillera pendant plus de dix ans au service après-vente de la, très réputée, joaillerie Cartier de la rue de la Paix à Paris.

Au cours de cette période il se découvre une fascination pour la sculpture animalière, l’ayant notamment approchée dans le domaine de la bijouterie. Souhaitant s’y essayer, il décide en 1997, de se former au modelage sur terre-cuite auprès de la sculptrice Chantal Adam. Dans son atelier à Neuilly-sur-Marne, il sera également familiarisé à la technique de la patine réalisée à partir de pigments naturels.

 

Ce nouveau moyen d’expression mobilisant peu à peu tout son temps libre, il décide, six ans plus tard (en 2003), de se dévouer entièrement à sa pratique artistique en changeant d’orientation professionnelle. Alors devenu sculpteur, il se consacre aux représentation animales, un univers qu’il juge d’une exceptionnelle richesse de formes.

S’il fut, dans un premier temps plutôt porté vers la faune africaine, il a progressivement développé un bestiaire spectaculaire, comptabilisant aussi de nombreux animaux européens.

Afin de traduire fidèlement l’énergie du monde sauvage, Jean-François Gambino a étudié les attributs caractéristiques primaires de ses habitants, mais aussi ses comportements passagers : instinct de survie, furtivité, prédation, ou encore reproduction…

 

Cette recherche lui a permis de développer une technique de réalisation de ses terres cuites singulière : volontairement spontanée et rapide, il semble plus proche de l’esquisse brute que du réalisme, pourtant ce procédé lui permet de saisir leur nature profonde avec une grande justesse.

Une fois tirées en bronzes, les lignes sont sublimées par des patines mates subtiles, qui accrochent la lumière et renforcent les contrastes.

 

Jean-François Gambino fait preuve aujourd’hui d’un savoir-faire hors-pair, retranscrivant parfaitement la démarche feutrée si particulière des grands félins, ou le sursaut et l’hérissement d’un chat domestique surpris, …

Reconnu à l’international, le sculpteur a également collaboré avec des maisons de haute joaillerie : il a ainsi réalisé un Lion en or massif pour Chanel, ou encore un ours baribal en argent pour Christofle.

 

Il remporte en 2007 le prix de la fondation Edouard et Marcel Sandoz (Suisse). Puis en 2020, « Paradis Perdu » reçoit la médaille d’or de sculpture animalière (prix européen du Wildlife Artist of the Year). Illustrant un ours polaire nageant dans des mers glaciales, la sculpture donne l’impression que l’imposant animal se dissout au contact de l’eau, nageant d’une banquise fondue à une autre, elle met en lumière la vulnérabilité de l’espèce et la disparition progressive de son habitat.

Oeuvres

Inscrivez-vous à notre Newsletter

Inscrivez vous à notre Newsletter. Soyez les premiers informés des dernières actualités d’In Arte Veritas ! Vous recevrez également les invitations aux vernissages et aux expositions.

Vous avez été inscrit avec succès !