Photo: Olivier Durrande

D'un parcours atypique qui le verra tour à tour professeur agrégé de physique et écrivain public, Olivier Durrande a gardé et traduit, dans sa technique photographique et ses oeuvres, cet amour des sciences et de l'humain.

Pour lui, la photographie n’a pas d’autre intérêt que celui d’inciter les spectateurs à s’évader dans leurs propres mondes secrets.

Sans rapport avec les procédés photographiques anciens, les techniques photographiques argentiques contemporaines utilisées par Olivier Durrande en appellent à l’usage du pinceau autant qu’à la photographie. Cet artiste explore les moyens d’enrichir les photographies de traces, et leur influence sur la relation nouvelle qu’elles suscitent.

C’est essentiellement au cours de ses voyages qu’il prend les clichés constituant sa matière première. En les dotant de marques nouvelles, l’auteur cherche à détacher ses photographies originelles de la temporalité de leur prise de vue.

L’ensemble des accidents recherchés que ces images subissent, vise à susciter une interrogation sur l’inscription du temps dans la photographie. Chaque image espère surprendre, renvoyer le spectateur à la sérénité ou au tourment, l’aventurer dans des mondes décalés.

La proximité nécessaire du spectateur et de l’image, induite par le choix de petits formats, renforce le sentiment d’appropriation de l’oeuvre. De cette intimité peut alors naître une relation plus personnelle du spectateur avec ces propositions.

Depuis 2011, il renforce son travail photographique en concevant et réalisant des « machines » qui permettent d’approcher ses travaux autrement que de manière frontale. Cette orientation nouvelle invite à contourner ses images, à les aborder différemment que pour ce qu’objectivement les images représentent.

Un doux voyage en nostalgie..